Anticensure

3 décembre

Censurer par les lois

Classé sous Censure Internet — Anticensure @ 8 h 51 min

Censurer par les lois

Le cadre juridique constitue souvent le premier outil pour censurer efficacement et museler l’information en ligne.

Au Vietnam, les lois sont mises au service de la censure. Le ministère de l’Information et des Communications n’hésite pas à légiférer afin de créer un cadre législatif toujours plus répressif. Ainsi, le décret 72, en vigueur depuis le 1er septembre 2013, définit une utilisation extrêmement restrictive des blogs et des réseaux sociaux puisqu’il limite leur utilisation à la « diffusion » ou au « partage » d’informations « personnelles », interdisant aux internautes d’aborder des sujets d’actualité ou d’intérêt général.

En juillet 2013, la Gambie s’est dotée d’un nouvel outil législatif avec l’ajout de nouveaux amendements à la législation principale qui définit les limites de la liberté de l’information. Ceux-ci prévoient jusqu’à 15 ans d’emprisonnement ou une amende de 3 millions de dalasis, aquivalent de 64 000 euros pour « la diffusion de fausses nouvelles concernant le gouvernement de la Gambie ou ses fonctionnaires ».

Au Bangladesh, la loi sur les crimes numériques adoptée en 2006 et amendée en août 2013 a permis l’inculpation de cinq personnes, dont quatre blogueurs et le secrétaire général de l’ONG Odhika. L’interprétation des « crimes numériques » est extrêmement large et imprécise puisque cette loi y inclut la « publication en ligne d’informations fallacieuses ou à caractère obscène ou diffamatoire ».

A Grenade aussi la législation se met au service de la censure Internet. Ainsi, une récente loi sur les crimes électroniques interdit l’utilisation de « systèmes électroniques » pour publier des « informations grossièrement offensantes ou ayant un caractère menaçant ». Là encore, des motifs vagues et imprécis constituent une réelle menace pour la liberté de l’information.

Mots-clés : ,

12 novembre

Pays qui bloquent les médias sociaux

Classé sous Censure Internet — Anticensure @ 9 h 15 min

Pays qui bloquent les médias sociaux

Quels sont les les pays qui bloquent les médias sociaux ?

Au cœur de l’expérience humaine moderne de ce monde connectée se trouve le libre échange d’informations dans le monde entier. Jamais autant de connaissances a été à la portée du citoyen moyen, et même si certaines histoires qui se propage rapidement sont assez triviales, ce qui est partagé devient parfois sérieux.

La capacité d’un gouvernement de gérer les informations qui parviennent de son peuple est liée au contrôle qu’il peut exercer sur eux. Des messages d’intérêt public à la propagande, une partie importante de ce qu’une population voit et entend est passée à travers des filtres de l’État.

Dans une société démocratique libre, le bien social peut être exécuté via la messagerie, l’éducation de sensibilisation, de santé et de sécurité communautaire sont tous les éléments essentiels de maintenir et d’améliorer la vie des citoyens. Aussi, quand les gens peuvent critiquer librement leur gouvernement, une société peut grandir et changer pour le mieux. La capacité des médias sociaux à mettre l’individu moyen dans le contrôle du message est très gênante pour la capacité du gouvernement à la discussion publique de forme. Comme la police les discours de chaque citoyen devient de plus en plus coûteuse et difficile, ils doivent plutôt se tournent vers des solutions plus radicales : un gros retrait de l’accès aux médias sociaux « perturbateurs ».

Un autre outil efficace dans le manuel de la propagandiste est ne pas simplement bloquer le message, mais s’en sortir devant le scandale avec des messages positifs, présentant des dirigeants comme bienveillant et incompris. À l’inverse, les médias sociaux permet également d’intimidation à grande échelle, qui visent à favoriser la crainte avant le contact avec les forces ennemies diffuses.

Pendant le temps que le public se voit refuser une voix, les internautes doivent s’adapter au rythme avec leurs silencieuses espérances…

Mots-clés : , , ,

6 juillet

Le contrôle dangereux des infrastructures

Classé sous Notre monde — Anticensure @ 9 h 20 min

Le contrôle dangereux des infrastructures

Le contrôle de l’information devient souvent le meilleur moyen de censure dans le monde. Au Turkménistan, en Syrie, au Vietnam ou au Bahreïn, la mainmise des autorités sur les infrastructures du réseau facilite le contrôle de l’information en ligne. Plus la censure se fait à la source, mieux il est possible de la contrôler et de la censurer. En Syrie ou en Iran, le débit de la bande passante est régulièrement ralenti pour empêcher la diffusion d’images de manifestations qui ont lieu. Internet est une source qu’il convient de censurer pour ces régimes.

Des solutions plus drastiques sont parfois employées par des régimes autoritaires. En novembre 2012, les autorités syriennes ont coupé les réseaux Internet et téléphoniques pendant plus de 48 heures. En Chine le 22 janvier 2014, pour bloquer la révélation d’un scandale financier éclaboussant les élites chinoises, les autorités ont coupé Internet pendant plusieurs http://anticensure.unblog.fr/wp-admin/post.php?post=88&action=edit&message=9#heures. Au Soudan, le 25 septembre 2013, pour empêcher l’organisation de manifestations via les réseaux sociaux, les autorités ont coupé le réseau dans tout le pays pendant 24 heures.
La censure la plus implacable commence par le contrôle des infrastructures.

Mots-clés : , ,

20 janvier

De la liberté à la censure

Classé sous Censure Internet — Anticensure @ 14 h 53 min

Éric Zemmour, avec qui je ne suis pas toujours en accord, exprime les choses plus clairement que je ne saurai le dire. Son propos est de démontrer comment au nom de « La Liberté » on en arrive sans gêne à la censure. Je ne déplacerai pas une virgule à ces propos, la démonstration est limpide.

C’est une vidéo issue de sa chronique sur la radio RTL intitulée « À chacun son sacré » :

http://www.dailymotion.com/video/x2f45j7

Il aurait pu peut-être ajouter qu’il y a un mois tout juste il a fait les frais de ces mêmes personnes qui ne jurent que par « La Liberté » et ont demandé et obtenu son renvoi immédiat du débat hebdomadaire avec Nicolas Domenach sur la chaine iTélé, sa censure pure simple. Son intervention sur RTL a été aussi remis en question, pesée, puis finalement prolongée, pour le moment.

C’est le processus vicieux qui nous guette, au nom de la sécurité des citoyens, au nom du « Bien », les grands mots ne leur feront pas peur, bien au contraire, cela permet de mieux se cacher derrière. Il va falloir réapprendre à mettre des majuscules aux mots « République », « Unis », « Tous », « Bien », « Liberté » ou courber l’échine et baisser les yeux devant cette nouvelle terreur sans nom.

Mots-clés : , ,

22 décembre

Censure des journalistes

Classé sous Censure Internet — Anticensure @ 9 h 12 min

Exécution journaliste James Foley

La forme de censure la plus brutale des journalistes est la menace de leur vie. Tout en soulignant que les normes internationales de protection des journalistes sont suffisantes au regard du droit, les intervenants ont dénoncé le manque de volonté politique et l’impunité dont bénéficient les agresseurs des journalistes. Car il existe de plus en lus de journalistes dans le monde qui sont victimes de violences, et pas seulement dans les pays en état de guerre comme l’Irak ou la Syrie. Il faut rappeler la nécessité d’adapter de meilleure façon les dispositifs législatifs locaux afin de mieux protéger la liberté de la presse et plus généralement la liberté de l’information et de mettre en place des mécanismes d’urgence de protection des journalistes.

“Il est paradoxal de constater que lors de ce panel, s’est dégagé un consensus des Etats sur la nécessité de mieux protéger les journalistes, alors que le principal obstacle est précisément leur manque de volonté et d’action. La lutte contre l’impunité doit être une priorité alors que le nombre de journalistes tués depuis ce début d’année s’élève à 26. Des enquêtes ne sont pas systématiquement ouvertes. Et quand elles le sont, elles n’aboutissent pas systématiquement à l’identification et à la condamnation des coupables”.
Maître Prisca Orsonneau, coordinatrice du comité juridique de RSF

Dans certains pays du monde, un journaliste peut passer plusieurs années en prison pour un article ou une photo qui déplait à un régime. La censure est partout et un blogueur peut être mis en prison pour s’être librement exprimé sur un blog. Un internaute se voir interdire l’accès à des sites web bloqués administrativement par un système de filtrage et de censure numérique. La violence peut aller jusqu’à la mort comme dans le cas de l’exécution du journaliste américain James Foley.

http://censure.agence-presse.net/

Mots-clés : ,

24 novembre

Le web censuré

Classé sous Censure Internet — Anticensure @ 8 h 51 min

Web censuré

Le web est censuré dans divers pays du monde. Les cas sont plus ou moins graves. Il ressort que cinq pays se distinguent particulièrement par leur politique de censure web : le Bahreïn, la Chine, l’Iran, la Syrie et le Vietnam.
Ces pays organisent un web censuré de manière très dure en violant les droits de l’homme et la liberté d’informations. Ces pays contrôle le web en entretenant une surveillance numérique des internautes. Ces pays peu soucieux de la liberté d’expression et de la liberté de la presse utilisent pour cela des moyens techniques matériel avec des routeurs et des ordinateurs qui servent de filtre sur le réseau web mais aussi une surveillance plus classique de renseignements. Il existe même dans certains cas des logiciels espions utilisés pour espionner le contenu de disques durs, récupérer des mots de passe, accéder au contenu de messageries électroniques ou espionner des communications par la voix. Bien sûr aucune communication n’est faite à propos de ces moyens.
Dans le rapport d’information sur la neutralité de l’Internet et des réseaux remis à l’Assemblée nationale il est mentionné que  » les mesures de blocage ou de filtrage peuvent se révéler extrêmement complexes « , et les techniques peuvent  » engendrer des risques  » dont le sur-blocage c’est à dire le blocage de flux qui ne devraient pas être bloqués. La bonne nouvelle c’est qu’il existera toujours des moyens de contourner ces tentatives web censure, de filtrage et d’espionnage.

Mots-clés :

19 novembre

La cyber-censure

Classé sous Censure Internet — Anticensure @ 9 h 00 min

Carte mondiale de la cyber-censure

Carte de la cyber-censure

La cyber-censure est la plus parfaite des formes de censure car c’est la plus facile à mettre en oeuvre, celle qui demande le moins d’intermédiaire humain. De grands scandales d’espionnage (Wikileaks, affaire Snowden, écoutes de la NSA) ont récemment illustré le rôle considérable des nouvelles techniques pour contrôler les informations. Il va en falloir des « journées nationales de la cyber-liberté » et des rapport annuel de Reporters Sans Frontières sur les Ennemis d’Internet avant que les choses en changent.
Reporters sans frontières actualise chaque année la carte de la cyber-censure dans le monde. Cette carte mondiale de la cyber-censure fait état de la situation dans chacun des pays et ce grâce à un code couleur.

Plusieurs dizaines de pays sont ainsi pointés du doigt par Reporters Sans Frontières, notamment pour « une forme de censure du Net, qu’elle consiste en des arrestations arbitraires ou des harcèlements de citoyens blogueurs, de la surveillance des internautes, des blocages de sites, ou de l’adoption de lois liberticides ».

On notera la couleur de la France et la relative bienveillance face aux pays les USA ou le Royaume-Uni. Il y a ce que l’on voit parce qu’on nous l’agite sous le nez et ce qui se voit en négatif, après réflexion. Dans son ensemble, le rapport de Reporters Sans Frontières sur la cyber-censure est plutôt inquiétant. Si le précédant rapport consacrait plutôt les réseaux sociaux comme facteur d’émancipation, maintenant on voit émerger la volonté de nombreux pays communément appelés démocratiques de désirer contrôler Internet.

Mots-clés : ,

Lesdelicesdhelene |
Les SDF en france |
Mon Projet Personnel et Pro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rumigny en questions
| Projets Eau
| le japon : une affaire de m...