Anticensure

11 janvier

Cybersurveillance

Classé sous Cyber-surveillance — Anticensure @ 8 h 49 min

Cybersurveillance

La cybersurveillance peut être définie comme la surveillance Internet. C’est un moyen de contrôle technique, sur une personne ou un processus, lié aux nouvelles technologies et plus particulièrement aux réseaux numériques de communication. La cybersurveillance se fait techniquement au moyen de logiciels de surveillance se posant sur le réseau. Ces logiciels permettent d’enregistrer tous les évènements ou messages survenus pendant un temps donné et à un endroit déterminé. On peut évidemment leur appliquer des règles précises. Les écoutes téléphoniques font partie intégrante de la cybersurveillance, tout comme le traçage d’internautes sur le web ou encore sur un réseau Intranet.

« L’avancée des technologies de l’information annonce la fin de la vie privée », prédit Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. La révélation des activités de la National Security Agency, la NSA, a permis de révéler l’échelle à laquelle celle-ci pratiquait ses activités de cybersurveillance et les moyens ainsi que les connivences dont elle disposait.

Mots-clés : , ,

3 janvier

La surveillance de masse est illégale

Classé sous Cyber-surveillance — Anticensure @ 9 h 51 min

Surveillance de masse

La Cour européenne des droits de l’homme a trouvé que la surveillance de masse sans mandat viole ouvertement les droits humains fondamentaux. L’affaire a été présentée par Roman Zakharov contre la Russie et s’impose à tous les membres du Conseil de l’Europe – ce qui signifie que l’Union européenne et beaucoup plus. Il est difficile de voir comment cela n’expose pas beaucoup de gouvernements européens à des poursuites de leurs citoyens pour des violations des droits de l’homme.

Le verdict, publié le 4 décembre, accorde Zakharov 40 000 euros en frais de justice contre la Russie pour violation de l’Article 8 – le droit à la vie privée – de la Convention européenne des droits de l’homme. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) est basée à Luxembourg et est confusément une entité totalement distincte de la Cour européenne de Justice (la Cour de justice) à Strasbourg. La CEDH n’est pas la Cour supérieure de l’Union européenne, mais a la tâche de faire respecter la Convention européenne des droits de l’homme, qui compte quelque 50 signataires, dont notamment la Russie. Pour ajouter à la confusion, la Convention européenne des droits de l’homme fait partie de la Constitution de l’Union européenne. Par conséquent, la CEDH règles également sur la Constitution de l’Union européenne. Il s’agissait d’un de ces cas.

La Russie, comme de nombreux pays européens, ont adopté des lois de « sécurité » qui permettent en vrac sans mandat écoutes téléphoniques de toutes sortes. Cette surveillance massive a été progressivement introduite et a un support très sommaire du point de vue juridique, qui n’a pas empêché des faucons de surveillance d’en les poussant à travers des moments opportuniste. Il s’agit d’un exemple où séparation des pouvoirs et des organes indépendants du gouvernement semblent faire ses preuves, comme cette Cour internationale dit ça suffit.

Mots-clés : , ,

Lesdelicesdhelene |
Les SDF en france |
Mon Projet Personnel et Pro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rumigny en questions
| Projets Eau
| le japon : une affaire de m...